أخبار ذات صلة
Easter Greetings from the AMC!

Easter Greetings from the AMC!

It has been a challenging year for many migrants in Lebanon. Our community members have weathered rising rents and scarcer work, fears of expanding conflict, travel restrictions, and a whole host of daily difficulties. And yet, Easter joy abounds! The joy of the resurrection was made obvious this last week here in the AMC. Our whole community gathered for the Paschal Triduum to walk with Christ through his death and resurrection.

قراءة المزيد
Tertianship is what tertians give to each other

Tertianship is what tertians give to each other

The third batch of tertians in Bikfaya have just graduated their school of the heart. Theirs has been a very particular class. It is true of every class, and of each tertian. But armed conflicts leading to displacements and disruptions are not a common tertianship experiment. I am so grateful that all participants kept safe and well, and even drew no little spiritual profit from the difficult situation in which they found themselves.

قراءة المزيد
D’Ankara à Belfast, Le Caire, Ephèse, Nicée, Eskişehir, Almaty (et bien d’autres lieux!)

D’Ankara à Belfast, Le Caire, Ephèse, Nicée, Eskişehir, Almaty (et bien d’autres lieux!)

Qu’est-ce que vous faites à Ankara? Telle est souvent une des premières questions que j’entends lorsque je voyage. Chacun de nous quatre avons bien sûr nos activités habituelles: Michael écrit pour diverses publications (maintenant sur “l’appel universel à la sainteté”); Changmo étudie le turc, commence à s’engager avec les jeunes à la paroisse et s’acclimate peu à peu à la Turquie; Alexis, responsable de cette paroisse turcophone et de la formation de ses catéchumènes, est également impliqué dans des médias et la gestion pratique de la résidence; quant à moi, supérieur de celle-ci, je travaille dans la formation et l’accompagnement au service de l’Église de Turquie, et ai quelques engagements en dehors du pays pour le dialogue interreligieux, à divers titres.

قراءة المزيد

Tamanrasset 1er déc 2020 – 18 fév 2021

Les 27h de voyage en bus pour rejoindre Tamanrasset (de 1929 kms Alger-Tamanrasset) ont été rendues possibles par les bons contacts locaux des petits frères, après deux refus des chauffeurs de prendre un étranger et de faire face à des retards et des contrôles ! Ce séjour était fortement désiré aussi pour faire face à une vacance pastorale de la paroisse après presque 2 années. J’avais exprimé ma disponibilité depuis plus d’un an : pas un voyage « touristique » ni passager, mais suffisamment long pour découvrir la manière de vivre au plus proche des gens du pays et des traces de Charles de Foucauld.
Pour moi, non pas une retraite ni un retrait des activités et de la vie menée depuis 5 ans à Alger /Ben Smen, souvent marquées par un rythme tendu et desséchant, mais c’est la parabole du « pousse au large » qui s’est imposée. Comme une chance de mieux voir une allure différente de vivre mon lien au pays et aux gens du pays, dans un environnement nouveau et un style de vie à inventer au service et à l’écoute de la vie quotidienne, de liens sociaux et de vie plus simple.
2 événements ont donné le ton à ce départ d’Alger : arrivée le 1er décembre au matin, fête de Charles de Foucauld, et annonce en cours de route du décès de Henri Teissier. Deux visages connus pour nourrir le désir du départ et de la cordialité pastorale au milieu d’un peuple, au milieu de crises et de courage reconnus et célébrés, chacun avec leur grain de sel. Deux témoins qui n’ont pas baissé les bras parce qu’ils portaient au cœur la communication cordiale et le goût d’éveiller et de donner à l’autre du temps pour aller plus loin. Ce que précisément je cherchais en arrivant à Tamanrasset sans être tiraillé dans des activités qui s’accumulaient en désordre.
La providence n’est pas avare pour inspirer la mobilité, le service des petites choses et la patience des jours, au large des habitudes.
J’avais en tête bien sûr, avec ce départ, la possibilité de trouver une opportunité de replonger dans les cours d’arabe dialectal des Glycines Une tentative a été faite auprès d’un ami Touareg sollicité, qui était davantage soucieux de poursuivre les bases de français commencées à distance avec un membre de sa famille ; ensuite il était pris par les activités de voyage ou de présence aux activités du centre culturel Touareg Imzad.
Au lieu de me fixer un « programme » prévu d’avance, j’ai préféré me glisser, après les 2 premières semaines de découverte des lieux et d’ajustement au nouveau cadre de vie quotidien, dans les invitations et rythme de vie des petits frères et de Martine : le repas du dimanche soir, dans nos 3 lieux de vie et le partage des nouvelles, les célébrations quotidiennes, les invitations chez les amis/familles connues, les visites annoncées, les propositions d’aide pour des moments de soutien scolaire pour le français aux enfants scolarisés, les présences de migrants le vendredi pour la paroisse, les invitations de Taher le vendredi chez des amis Touareg, les visites de Martine chez des familles avec enfants handicapés, enfin le rythme régulier chaque semaine de la journée désert ou marche prolongée. Enfin trouver du temps pour une prière prolongée en vue de la célébration du soir.
Sans oublier les 5 journées en solitude à Assekrem, la familiarité avec un style de vie plus reposant et simple, le silence des pierres, les visites éphémères des visiteurs, les soucis et les talents de ceux qui restent et vivent là –haut, les traces et inventions pour y tenir ou accueillir, en « humanisant leur humanité », et en développant leur sensibilité en prenant en compte le temps, le feu et le goût, afin de privilégier le repas pris ensemble avec les moyens du bord. Dans ce lieu, je suis « posé au large », désarmé aussi, sauf pour accueillir la patience et faire de la place à une espérance neuve si possible.
Peu de goût pour lire beaucoup ! Plutôt réécouter des vidéos ou interviews enregistrées. Afin d’apprécier davantage les lieux inspirants et le repos, ainsi que la cuisine simple quotidienne pour soi-même.
Le lien internet avec les cheminants/baptisés algériens. Et un billet de message pour la rencontre de la communauté sj du mardi soir, ou la note écrite pour le projet d’animation de l’année Ignatienne. De même l’évaluation à distance des journaliers de Ben Smen. Ou le projet de « retraite dans la vie ordinaire ». Moins pressé par les activités organisées dans le cadre de Ben Smen que la communication, la mémoire et l’attention à ceux qui ont été laissés au loin par celui qui a pris le large.
En bref, cette mise à distance, « au large » d’un rythme de vie et d’habitudes de la grande ville, du lieu d’habitat et de liens sociaux souvent programmés –même pour la bonne cause- a rendu possibles une fraîcheur de la sensibilité et de la disponibilité pour l’attention et le service, comme ils viennent. Sans voir l’eau couler dans les oueds asséchés, mais elle vient au goutte à goutte dans le sous-sol pour faire pousser et grandir, pour nourrir en silence de jour comme nuit, la semence ! Les pierres au désert ont leur parole et imposent leur silence.
J’ai aimé ces lignes de Angelus Silesius : « l’oiseau repose dans l’air, (et souvent de pierre en pierre) la pierre sur la terre, le poisson dans l’eau, et mon esprit dans la main de Dieu ».
Me sont revenus souvent en mémoire, aux différents carrefours de ma vocation et de mes embarquements en mer, les liens d’amitié avec des petits frères de Foucauld, chacun avec son grain de sel, en tenant dans la prière et en demandant la foi et l’Esprit.
Je me risque à solliciter, tant que ce temps de crise sanitaire se poursuit, frontières fermées, ainsi que les visas, un renouvellement de mobilité et de disponibilité, pour continuer à apprendre et à servir des « gens du pays » au sud algérien !

أخبار ذات صلة
Easter Greetings from the AMC!

Easter Greetings from the AMC!

It has been a challenging year for many migrants in Lebanon. Our community members have weathered rising rents and scarcer work, fears of expanding conflict, travel restrictions, and a whole host of daily difficulties. And yet, Easter joy abounds! The joy of the resurrection was made obvious this last week here in the AMC. Our whole community gathered for the Paschal Triduum to walk with Christ through his death and resurrection.

قراءة المزيد
Tertianship is what tertians give to each other

Tertianship is what tertians give to each other

The third batch of tertians in Bikfaya have just graduated their school of the heart. Theirs has been a very particular class. It is true of every class, and of each tertian. But armed conflicts leading to displacements and disruptions are not a common tertianship experiment. I am so grateful that all participants kept safe and well, and even drew no little spiritual profit from the difficult situation in which they found themselves.

قراءة المزيد
D’Ankara à Belfast, Le Caire, Ephèse, Nicée, Eskişehir, Almaty (et bien d’autres lieux!)

D’Ankara à Belfast, Le Caire, Ephèse, Nicée, Eskişehir, Almaty (et bien d’autres lieux!)

Qu’est-ce que vous faites à Ankara? Telle est souvent une des premières questions que j’entends lorsque je voyage. Chacun de nous quatre avons bien sûr nos activités habituelles: Michael écrit pour diverses publications (maintenant sur “l’appel universel à la sainteté”); Changmo étudie le turc, commence à s’engager avec les jeunes à la paroisse et s’acclimate peu à peu à la Turquie; Alexis, responsable de cette paroisse turcophone et de la formation de ses catéchumènes, est également impliqué dans des médias et la gestion pratique de la résidence; quant à moi, supérieur de celle-ci, je travaille dans la formation et l’accompagnement au service de l’Église de Turquie, et ai quelques engagements en dehors du pays pour le dialogue interreligieux, à divers titres.

قراءة المزيد
بفرحٍ وقلوبٍ مضطرمة – الذكرى السنويّة العاشرة لاستشهاد الأب فرانس ڤان دِر لوخت اليسوعيّ

بفرحٍ وقلوبٍ مضطرمة – الذكرى السنويّة العاشرة لاستشهاد الأب فرانس ڤان دِر لوخت اليسوعيّ

في حمص، في المدينة الّتي لم يخذلها ولن يتركها الأب فرانس، اجتمع لفيف من المؤمنين بحضور ممثّلي الكنيسة المحلّيّة بأطيافها كافّة، حبًّا ورغبة في الاحتفال وشكر الله على شهادة هذا الكاهن الهولّنديّ الّذي قدّم لأبناء سوريا الكثير حتّى الموت.

قراءة المزيد
Share This